Fanny Myon Informations Informations
fig. n°4 fig. n°4 fig. n°4 fig. n°4 fig. n°4 fig. n°4 fig. n°4
Ncit Ncit Ncit Ncit Ncit Ncit Ncit Ncit
Fantasmas Fantasmas Fantasmas Fantasmas Fantasmas Fantasmas Fantasmas Fantasmas Fantasmas Fantasmas Fantasmas Fantasmas Fantasmas
Sillons Sillons
Mouvement(s)#1 Mouvement(s)#1 Mouvement(s)#1 Mouvement(s)#1 Mouvement(s)#1
fig. n°3 fig. n°3 fig. n°3 fig. n°3
Paradoxe Paradoxe
fig. n°0 à 2 fig. n°0 à 2 fig. n°0 à 2 fig. n°0 à 2 fig. n°0 à 2 fig. n°0 à 2 fig. n°0 à 2 fig. n°0 à 2 fig. n°0 à 2 fig. n°0 à 2 fig. n°0 à 2
Un digeste Un digeste Un digeste Un digeste Un digeste Un digeste Un digeste Un digeste Un digeste Un digeste Un digeste Un digeste Un digeste
SN. 916065 SN. 916065 SN. 916065 SN. 916065 SN. 916065 SN. 916065 SN. 916065 SN. 916065 SN. 916065 SN. 916065
Le journal des lecteurs Le journal des lecteurs Le journal des lecteurs Le journal des lecteurs Le journal des lecteurs Le journal des lecteurs Le journal des lecteurs Le journal des lecteurs Le journal des lecteurs Le journal des lecteurs Le journal des lecteurs Le journal des lecteurs
A literatura de cordel A literatura de cordel A literatura de cordel A literatura de cordel A literatura de cordel A literatura de cordel A literatura de cordel A literatura de cordel A literatura de cordel A literatura de cordel A literatura de cordel
Collection Tardy Collection Tardy Collection Tardy Collection Tardy Collection Tardy Collection Tardy
DNSAP DNSAP DNSAP DNSAP DNSAP DNSAP DNSAP DNSAP DNSAP DNSAP DNSAP DNSAP
Cut-up Cut-up Cut-up Cut-up Cut-up Cut-up Cut-up Cut-up Cut-up
23 livres 23 livres 23 livres 23 livres 23 livres 23 livres 23 livres 23 livres
Re-lecture Re-lecture
Installation typographique Installation typographique
   |   
2018
Revue annuelle
Imprimerie Frazier
190 x 255 mm

www.revue-fig.com
E-shop de la revue fig.

La revue fig. émane de la transversalité des réflexions entre l’architecture et l’édition. Elle a été crée dans un contexte de liberté et d’expérimentation en collaboration avec Hugo Chevassus architecte dans l'agence DREAM à Paris.

Un pléonasme (du grec πλεονασμός / pleonasmós, qui signifie d’abord « surcharge » est une figure de style par laquelle un terme ou une expression ajoute une répétition (consciente ou inconsciente) à ce qui a été énoncé.

La diversité des voix qui s’élèvent dans ce quatrième numéro de fig. montre quelques possibilités de concevoir d’autres architectures et d’entendre d’autres récits, hors des logiques immobilières et culturelles actuelles essentiellement basées sur la spéculation et la rentabilité, auxquelles on donne encore trop de latitude.
Il s’agit de mettre en relief les réactions populaires face à quelques redondances d’une technocratie inconséquente qui excelle, par son activité prédatrice, dans la dissolution des grands équilibres de la planète et dans la répétition de catastrophes – écologiques, sociales, morales. L’espace du pléonasme est un laboratoire efficace face à tant de dérèglements, en ce sens qu’il inspire à voir le verre à moitié plein ou à moitié vide. S’il est superflu, il est aussi gage de plénitude. La figure du pléonasme est à la fois redondance et effort. Au delà d’une connotation majoritairement négative portée par la logique de concision et d'efficacité sur laquelle s’appuie la communication en général, le pléonasme tend vers une précision toujours plus accrue lorsqu’utilisé à bon escient.

nombre de pages : 156 pages
prix de vente : 16 euros
papiers : Savile Row Tweed Extra White Blanc 300g et Coral Book White 80g
impression : impression numérique HP indigo noir & blanc
langue : français

2018
Identité visuelle

logotype - papeterie - packaging

« Des changements majeurs s’opèrent depuis quelques années dans le domaine des technologies de l’information. Il y a quelques temps, la question principale était : pourquoi le Cloud ? Aujourd’hui la question est : Comment faire pour utiliser le Cloud ? L’Internet des Objets, l’Automatisme et l’Intelligence Artificielle suivent la même tendance. C’est pour cela qu’en 2015, après une vingtaine d’années d’expérience dans le domaine vaste que sont les Applications d’Infrastructure, j’ai décidé de créer ma structure. Quitter les silos informatique et mettre à disposition mes compétences pour accompagner les besoins des petites organisations dans ces nouveaux défis. Tel est ma vision et le projet NCIT. »

Mikaël Morvan, fondateur de NCIT

2018
Auto-édition + direction artistique
Sérigraphie + HPindigo
64 pages - 140 x 200 mm

Première édition à 70 exemplaires
Avec des textes en portugais, anglais & français.
Publié à compte d’auteur en décembre 2017 à Paris.

Ce livre présente une série documentaire, et une ode amère-douce à la ville de Rio de Janeiro. Une magnifique série photographique engagée par la photographe Kamila K Stanley.

Les photographies sillonnent à travers la frénésie du carnaval et le vide des stades déserts des Jeux Olympiques de 2016... Entre euphorie et désenchantement, FANTASMAS dresse un portrait étincelant et obscur: l'envers du décors, les chimères d'un pays que l'on voit toujours derrière des masques. C'est un aperçu fugitif des contradictions et des fantômes qui hantent l'actuelle crise socio-politique du Brésil.

Direction artistique
& design éditorial en collaboration avec Kamila K Stanley.

e-shop FANTASMAS

2017
Les Nouveaux Sillons
Logotype + Communication institutionnelle


« Tracer les voies d’un Paris vibrant et rayonnant »
Réinventer paris 2 - Appel à projet – Site la Marseillaise

VINCI Immobilier -
Promoteur mandataire

AG Real-Estate -
Co-promoteur

laisné roussel -
Architecte

Ciguë -
Architecte

Atelier Georges -
Architecte urbaniste

Le Ponton
Elements
Urban Campus
Critical Building
GIGLAM
LAfaaac
Smart Mobility Lab

2017
Mouvement(s)#1
Imprimerie Escourbiac (Paris)
150 x 220 mm

Graphisme + direction artistique

Mouvement(s)#1 présente un premier état des lieux du projet de recherche et création lancé à l’hôpital Robert Ballanger avec un groupe de patients du pôle psychiatrie. Il rend compte des recherches initiées autour du mouvement comme déplacement du ou des corp(s) dans l’espace entre janvier et mai 2017. Entre cartographie subjective et dessin dans l’espace, le mouvement a été exploré dans son rapport à l’espace : institutionnel, intime, fictionnel ou encore lieu dédié à la création. L’espace dans lequel s’inscrit le mouvement le détermine et le modifie en profondeur.

Le projet est mené par l'artiste plasticienne Marina L. (Marina Ledrein) et Karine Debono (psychologue clinicienne) avec les patients.
La performance filmée du 6 avril Dessins dans l'espace #1 à #4 a été réalisée en collaboration avec la performeuse et marionnettiste Shirley Niclais.

Les partenaires du projet
L’hôpital Robert Ballanger à Aulnay Sous Bois,
La Croix Marine, Aulnay sous bois,
Le Théâtre Louis Aragon (scène conventionnée Danse) à Tremblay en France,
L’ARS (Agence Régionale de Santé) Ile de France,
La DRAC Ile de France

2016
Revue Annuelle
Imprimerie Art & Caractère / Offset + sérigraphie
190 × 255 mm

www.revue-fig.com
E-shop de la revue fig.

La revue fig. émane de la transversalité des réflexions entre l’architecture et l’édition. Elle a été crée dans un contexte de liberté et d’expérimentation en collaboration avec Hugo Chevassus architecte dans l'agence DREAM à Paris.

fig. est une revue littéraire et critique d’architecture.
fig. est une revue d’architecture qui ne parle pas seulement d’architecture.
fig. est une revue indépendante et collective, éditée une fois par an.
fig. est un outil de résistance politique, social et poétique qui se développe dans un contexte de liberté et d'expérimentation.
fig. se déplace dans la contemporanéité des savoirs et des expériences en architecture à travers différentes disciplines artistiques et littéraires.
fig. c’est une figure de style par numéro, depuis laquelle se dégagent les axes critiques de chaque auteur.
fig. réunit des contributions d’architectes, d’artistes, d’artisans, de designers, de graphistes, de cinéastes, d’écrivains, de chercheurs, de photographes, d'illustrateurs, de musiciens et d’étudiants.
fig. est un laboratoire qui explore le récit, la position théorique, la critique, l’histoire, la pratique, le dessin, le poème, le documentaire, la bande-dessinée, le projet, la photographie, le doute et le débat.
fig. est une invitation à une (autre) lecture de l’architecture : l’architecture, au sens figuré, est celle qui interpelle l’imaginaire et transmet une émotion, une sensation, ou une idée. Qu’a-t-elle à nous dire? Quelles sont les figures de style de l’architecture?
Chaque numéro est une recherche graphique inédite et rigoureuse où le fond précède à la forme. Elle renouvelle les possibilités du papier, de l’impression, et de la mise en page à chaque figure.

Plusieurs librairies françaises ont accepté de diffuser fig.
Nous souhaitons soutenir et préserver la chaîne du livre et la diversité de ses acteurs.

  • Librairie Imbernon
    Marseille
  • Histoire de l'oeil
    Marseille
  • N’a Qu’1 Œil
    Bordeaux
  • L’une et L’autre
    Saint-Étienne
  • Archipel
    Lyon
  • Librairie Quai des Brumes
    Strasbourg
  • Peinture Fraîche
    Bruxelles
  • Espace librairie de la Cité du Design
    Saint-Étienne
  • Le cabanon
    Paris
  • La Galerie d'Architecture
    Paris
  • Yvon Lambert
    Paris
  • Librairie Volume
    Paris
  • Archi Lib
    Paris
  • Le Moniteur
    Paris
  • Vent d'Ouest
    Au Lieu Unique à Nantes
  • Les Volcans
    Clermont Ferrand
  • Ouvrir l'oeil
    Lyon
  • Librairie Mollat
    Bordeaux
2016
Affiche
Sérigraphie en bichromie
450 x 600 cm

Depuis 2015
Revue annuelle
Sérigraphie + impression offset
190 × 255 mm

www.revue-fig.com
E-shop de la revue fig.

La revue fig. émane de la transversalité des réflexions entre l’architecture et l’édition. Elle a été crée dans un contexte de liberté et d’expérimentation en collaboration avec Hugo Chevassus étudiant en 5e année à l’École d’Architecture de Saint-Étienne.

fig. est une revue littéraire et critique d’architecture.
fig. est une revue d’architecture qui ne parle pas seulement d’architecture.
fig. est une revue indépendante et collective, éditée une fois par an.
fig. est un outil de résistance politique, social et poétique qui se développe dans un contexte de liberté et d'expérimentation.
fig. se déplace dans la contemporanéité des savoirs et des expériences en architecture à travers différentes disciplines artistiques et littéraires.
fig. c’est une figure de style par numéro, depuis laquelle se dégagent les axes critiques de chaque auteur.
fig. réunit des contributions d’architectes, d’artistes, d’artisans, de designers, de graphistes, de cinéastes, d’écrivains, de chercheurs, de photographes, d'illustrateurs, de musiciens et d’étudiants.
fig. est un laboratoire qui explore le récit, la position théorique, la critique, l’histoire, la pratique, le dessin, le poème, le documentaire, la bande-dessinée, le projet, la photographie, le doute et le débat.
fig. est une invitation à une (autre) lecture de l’architecture : l’architecture, au sens figuré, est celle qui interpelle l’imaginaire et transmet une émotion, une sensation, ou une idée. Qu’a-t-elle à nous dire? Quelles sont les figures de style de l’architecture?
Chaque numéro est une recherche graphique inédite et rigoureuse où le fond précède à la forme. Elle renouvelle les possibilités du papier, de l’impression, et de la mise en page à chaque figure.

Plusieurs librairies françaises ont accepté de diffuser fig.
Nous souhaitons soutenir et préserver la chaîne du livre et la diversité de ses acteurs.

Ou trouver les revues ?
revue.figures@gmail.com

  • Librairie Imbernon
    Marseille
  • Histoire de l'oeil
    Marseille
  • N’a Qu’1 Œil
    Bordeaux
  • L’une et L’autre
    Saint-Étienne
  • Archipel
    Lyon
  • Librairie Quai des Brumes
    Strasbourg
  • Peinture Fraîche
    Bruxelles
  • Espace librairie de la Cité du Design
    Saint-Étienne
  • Le cabanon
    Paris
  • La Galerie d'Architecture
    Paris
  • Yvon Lambert
    Paris
  • Librairie Volume
    Paris
  • Archi Lib
    Paris
  • Le Moniteur
    Paris
  • Vent d'Ouest
    Au Lieu Unique à Nantes
  • Les Volcans
    Clermont Ferrand
  • Ouvrir l'oeil
    Lyon
  • Librairie Mollat
    Bordeaux
2015

Impression numérique + offset
130 × 185 mm

(work in progress)

Un digeste est une collection qui revisite le Reader’s Digest.
Elle est composée de trois éditions, qui compilent chacunes des extraits de chapitres de romans et des photographies de projections de films.
Les thèmes des trois éditions sont les suivant :
– Les plus belles histoires d’amour
– Les plus belles scènes érotiques
– Les fins les plus déroutantes

Dans collection j’ai souhaité faire une compilation non convenue, drôle, décomplexée et inattendue avec l’aide de différents contributeurs.
Mon intention n’est pas de compiler seulement les grands classiques et les chefs d’oeuvres tant attendus, mais d’apporter aux lecteurs des références littéraires et cinématographiques importantes regroupées et compilées autour d’un même thème. Je souhaite rendre accessible des références parfois difficiles à lire ou a regarder sans y être initié, ou faire connaître des références insolites. à travers cette collection je souhaite populariser et vulgariser la lecture.

Crédit photo : 12 — Alexandra Caunes

2015
SN. 916065
Livre de photographie
260 × 375 mm

(work in progress.)

SN.916065 est un livre de photographie où ce n’est plus moi qui m’impose comme photographe mais le «sujet» lui même.
C’est une édition qui présente un corps de métier, ici la profession de marin pécheur.
C’est un travail de commandes et d’échanges avec un marin en activité.
Toutes les contributions présentée sont de Thierry Evain, patron du chalutier Quentin Grégoire depuis 2006 dans le port d’attache le Croisic. Le marin devient ici reporter et narrateur, de son quotidien en mer.

Cette édition est un projet didactique, social mais aussi expérimental. C’est la rencontre entre deux univers différents.

Crédit photo : 17 – Alexandra Caunes

2015
Journal littéraire

350 × 450 mm

(Me contacter pour contribuer)

Le journal des lecteurs est un hebdomadaire qui regroupe des textes sur le thème de la lecture et des listes de lectures de différents contributeurs. Ces contributions présentent différentes réflexions sur nos habitudes de lecture, nos rapports à la lecture, nos rapports aux livres, sur une lecture, sur plusieurs lectures, sur un auteur, sur la poésie, sur la lecture publique, sur la lecture de paysage, sur la lecture urbaine, sur l’amour de la lecture, sur nos prochaines lectures, sur nos difficultés à lire, sur la lecture dans notre pratique de designer, d’artiste, de musicien, d’architecte...
On retrouve des textes qui démontrent, des textes qui critiquent, des textes intimistes, des textes qui dévoilent, des textes qui crient, des textes qui combattent, des textes d’amour, des textes imaginaires, des textes didactiques, des textes satiriques...

Pourquoi la lecture ?
La lecture est depuis l’origine de l’écriture le moyen privilégié d’accès aux connaissances. Aujourd’hui on observe d’important bouleversements à différents niveaux.
Les supports se multiplient, changent d’usage, et l’accès à la lecture se transforme, mais nous auront toujours autant besoin de lire. En tant que graphiste je souhaite interroger et identifier ses changements en compilant des textes de lecteurs de divers horizons.

Qui lit ? Que lit-on aujourd’hui ? Comment? Pourquoi ?
Rubriques :
– Ecrire c’est Livre, avec Marie-H. Desestré,
– À l’écran, avec Nicolas Tardy

Crédit photo : 7 – Alexandra Caunes

2014 – 2015
Mémoire de fin d'étude
Impression numérique + sérigraphie
175×225 mm

La littérature de Cordel désigne un mode d’autoédition populaire, sous forme de fascicules appelés folhetos.

La littérature de Cordel, de tradition orale est arrivée au Brésil par l’intermédiaire des colons portugais. Elle est directement influencée par la poésie épique des troubadours et des romanceiros portugaise et espagnols XIIe et XIIIe siècles.

Le folheto signifie littéralement  en français  « livret ». Cordel quand à lui, est un terme portugais se traduisant par « ficelle ». L’appellation littérature de Cordel renvoie à un type de diffusion par lequel était vendu sur les marchés, les foires culturelles, des livrets suspendus sur des rangés de cordes.

La parole, l’image, l’écriture et la voix se croisent dans le champ de la littérature de cordel. L’auteur cumule les fonctions d’auteur, éditeur, graveur, diffuseur, vendeur, chanteur et parfois imprimeur.

Comment ce phénomène fait-il partie aujourd’hui de la culture nationale du Brésil ?
Souvent la littérature orale est considérée comme mineure, par opposition à la littérature écrite et savante.
Ce que nous fait comprendre le cordel c’est le basculement de cette littérature orale vers des formes écrites.

S’agit-il alors d’un passage d’un genre mineur à un genre majeur ? Quelles en sont les transformations ?
Est-ce le genre mineur lui-même qui évolue en intégrant la forme écrite ?

De quelle manière cette littérature de cordel résonne-t-elle avec ce qui se passe aujourd’hui dans le monde de la micro-édition,  et peut être même dans certaines pratiques d’écriture « mineures » ?

2014 – 2015
Collection Tardy
Sérigraphie + impression numérique
135 × 195 mm

Textes récoltés lors d’un workshop d’écriture avec Nicolas Tardy à l’ESADSE, en novembre 2014.

Merci pour les contributions de :

  • C. Mouton
  • S. Moreau
  • C. lagadou-lesterpt
  • M. Segonds
  • M. Labeyrie
    Et Fanny Myon
2015
ESADSE

DNSAP mention média

DNSAP

2014
Cut-up
Photographie + impression numérique
340 × 495 mm

Le Cut up comme genre littéraire est à l’origine de ce travail d’écriture qui s’articule autour de différentes lectures :

– HESSE H. 1927. Le loup de steppes
– BURROUGHS W. 1964. Le festin nu de burroughs
– KAFKA F. 1938. La métamorphose
– RIMBAUD A. Bal des pendus (1891). L’orgie parisienne ou Paris se repeuple (1871).
– Le Bateau ivre (1871). Nuit de l’Enfer (1873)
– Le Canard enchaîné
– BURROUGHS W. 1964. Nova Express

2013
23 livres
Impression numérique + photographie
250 × 330 mm

Travail photographique, jeux d’échelles et de couleurs autour de 23 lectures personnelles.

2013
Re-lecture
Sérigraphie
800 × 600 mm

Ce projet interroge l’utilisation des différents modes de lecture aujourd’hui (liseuse, livre, smartphone, internet…) par la représentation de l’utilisation des différents supports de lecture par des lecteurs âgés de 10 à 90 ans en 2013.

2013
Installation typographique

En collaboration avec Léah Mould

L’Espoir,
Vaincu, pleure, et l’Angoisse atroce, despotique,
Sur mon crâne incliné plante son drapeau noir.
Baudelaire, «spleen» (Les Fleurs du mal, n°78)

Fanny Myon
Designer graphique
Informations

fanny.myon@gmail.com
+33(0)6 79 76 71 12

Instagram
Linkedin

Je suis basée à Montreuil.


Fanny Myon

Installée comme freelance, je travaille en tant que graphiste indépendante. Diplômée de l’École Supérieure d'Art et de Design de Saint-Étienne en 2015 d'un DNSEP mention graphisme, mon travail s'oriente vers des projets allant de l'objet éditorial (print) à de l'identité visuelle, de l'affiche, de la photographie tout en passant par la scénographie, la signalétique et le web... En parallèle j'assume aussi les rôles d'éditrice et de directrice artistique pour divers projets.

Constamment à la recherche de nouveaux horizons créatifs, je cherche toujours à diversifier mon travail à la fois par l'acquisition de nouvelles compétences et de nouveaux outils, mais aussi par de nouvelles rencontres, de nouvelles collaborations, de nouveaux voyages...

Animée par les mots, les lettres, le sens, le partage et par la rencontre des différents champs artistiques, mon travail cherche un langage visuel où le fond précède la forme.


Pour tout désir de collaboration,
je suis disponible en freelance,
n'hésitez pas à me contacter :
fanny.myon@gmail.com


  • ×  Mai-novembre, 2017
    — Graphiste dans le studio Des Signes, Paris (→ lien)
  • ×  Janiver-avril 2017
    — Voyage au Brésil
    Assistante dans un atelier de linogravure + publication
  • ×  Avril-mai 2016
    — Stagiaire chez l'Atelier du Bourg, Rennes (→ lien)
  • ×  Janvier-mars 2016
    — Stagiaire chez le studio deValence, Paris (→ lien)
  • ×  Décembre 2015
    — Stagiaire chez Fotokino, pour le Festival Laterna Magica, Marseille. (→ lien)
  • ×  Depuis 2015
    — Éditrice, directrice de publication et directrice artistique de la revue fig. (→ lien)
  • ×  Octobre-décembre 2015
    — Assistante en infographie à l'École Supérieure d’Art et Design de Saint-Étienne.
  • ×  2015
    — DNSEP (Diplôme National Supérieur d'Expression Plastique), option design graphique.
    Félicitations du jury. (→ lien)
  • ×  2014
    — Échange universitaire à l'ESDI
    Escola Superior de Desenho Industrial, à Rio de Janeiro.
  • ×  2013
    — DNAP (Diplôme national d'Arts Plastiques), Option Design.
    École supérieure d’art et design de Saint-Étienne.
  • ×  2010-2012
    — ESADSE, École supérieure d’art et design de Saint-Étienne.
  • ×  Depuis janvier 2018
    — Collaboration avec l'agence Madmac
    Graphisme + direction artistique

Collaborations
  • ×  Université Paris 1 Panthéon – Sorbonne 
  • ×  Agence Madmac
  • ×  Studio Des Signes
  • ×  NCIT Mikaël MORVAN
  • ×  Justine Ramage
  • ×  Thomas Couraut
  • ×  Hugo Chevassus
  • ×  Mathilde Segonds
  • ×  Marina L.
  • ×  Kamila K Stanley
  • ×  Leah Mould
  • ×  Suzanne Moreau
  • ×  Nicolas Tardy
  • ×  Stéphanie Balvay

Mes actualités
  • ×  «De l’extase du carnaval aux stades abandonnés, état des lieux photographique du Brésil de l’après-JO»

    Konbini parle du livre Fantasmas, 2018, Paris, FR

    (→ lien)
  • ×  "Take a look inside the photographic love letter to Rio"

    Le magazine Hunger parle de Fantasmas, 2017, Londres, UK

    (→ lien)
  • ×  «Fantasmas raconte l'extase du carnaval»

    La Parisienne parle du livre Fantasmas, 2017, Paris, FR

    (→ lien)
  • ×  «fig. : la nouvelle revue indépendante et collaborative de critique architecturale» (→ lien)
  • ×  Offprint Paris

    Participation à Offprint Paris, Art Publishing Fair, 2016,
    Beaux-Arts de Paris, FR

    (→ lien)
  • ×  Lancement du n°3 de la revue fig.

    A la Générale, 2016, Paris, FR

    (→ lien)
  • ×  Librairie Archipel

    Lancement du numéro 2 de la revue fig., 2015, Lyon, FR

    (→ lien)
  • ×  Connaissez-vous la revue fig. ? (→ lien)
  • ×  Diplômes ESADSE (→ lien)
  • ×  Lire Aujourd'hui

    Exposition à la Graineterie dans le cadre de la fête du livre, 2015, Saint-Étienne, FR

  • ×  On savait, on savait que ça n'allait pas durer

    Scénographie et conception graphique
    de l’exposition des diplômés de L’ESADSE 2014,
    pour la Biennale Internationale du Design
    de Saint-Étienne, 2015. ("Les sens du beau"), FR

  • ×  Déambulation

    – au Centre Pompidou (Paris, FR) : Festival Hors pistes (Scalability, janvier 2013)
    – à la Biennale Internationale du Design de Saint Étienne, 2013 : Exposition Singularité
    (commissariat François Brument et David-Olivier Lartigaud.)

    Stéphanie Balvay, Chloé Sitzia, Léo Marius, Christophe Lebreton (Grame) et le Random Lab

  • ×  Re-lecture

    Exposition collective « re-lecture »au Cuba Libre, 2013, Saint-Étienne, FR

  • ×  Nocten’bulle

    Nocten’bulle, Les Métamorphoses, Festival international des textiles extraordinaires, 2012, Clermond-Ferrand, FR

Conception et développement par Sylvain Julé, tous droits réservés.