Fanny Myon Informations Informations
Un digeste Un digeste Un digeste Un digeste Un digeste Un digeste Un digeste Un digeste Un digeste Un digeste Un digeste Un digeste Un digeste Un digeste Un digeste Un digeste
fig. fig. fig. fig. fig. fig. fig. fig. fig. fig. fig. fig.
SN.916065 SN.916065 SN.916065 SN.916065 SN.916065 SN.916065 SN.916065 SN.916065 SN.916065 SN.916065 SN.916065 SN.916065 SN.916065 SN.916065 SN.916065 SN.916065 SN.916065
Le journal des lecteurs Le journal des lecteurs Le journal des lecteurs Le journal des lecteurs Le journal des lecteurs Le journal des lecteurs Le journal des lecteurs Le journal des lecteurs Le journal des lecteurs Le journal des lecteurs Le journal des lecteurs Le journal des lecteurs Le journal des lecteurs Le journal des lecteurs
A literatura de cordel A literatura de cordel A literatura de cordel A literatura de cordel A literatura de cordel A literatura de cordel A literatura de cordel A literatura de cordel A literatura de cordel A literatura de cordel A literatura de cordel A literatura de cordel A literatura de cordel A literatura de cordel
Collection Tardy Collection Tardy Collection Tardy Collection Tardy Collection Tardy Collection Tardy Collection Tardy
Cut-up Cut-up Cut-up Cut-up Cut-up Cut-up Cut-up Cut-up Cut-up Cut-up
23 livres 23 livres 23 livres 23 livres 23 livres 23 livres 23 livres 23 livres
Re-lecture Re-lecture
Installation typographique Installation typographique
   |   
2015
Impression numérique+ offset
130×185 mm

(work in progress)

Un digeste est une collection qui revisite le Reader’s Digest.
Elle est composée de trois éditions, qui compilent chacunes des extraits de chapitres de romans et des photographies de projections de films.
Les thèmes des trois éditions sont les suivant :
- Les plus belles histoires d’amour
- Les plus belles scènes érotiques
- Les fins les plus déroutantes

Dans collection j’ai souhaité faire une compilation non convenue, drôle, décomplexée et inattendue avec l’aide de différents contributeurs.
Mon intention n’est pas de compiler seulement les grands classiques et les chefs d’oeuvres tant attendus, mais d’apporter aux lecteurs des références littéraires et cinématographiques importantes regroupées et compilées autour d’un même thème. Je souhaite rendre accessible des références parfois difficiles à lire ou a regarder sans y être initié, ou faire connaître des références insolites. à travers cette collection je souhaite populariser et vulgariser la lecture.

Crédit photo : 12 – Alexandra Caunes
2015
Revue trimestrielle
Sérigraphie + impression numérique
190×255 mm

7euros
(me contacter pour commander)

La revue fig. émane de la transversalité des réflexions entre l’architecture et l’édition.
Elle a été crée dans un contexte de liberté et d’expérimentation en collaboration avec Hugo Chevassus étudiant en 5e année à l’École d’Architecture de Saint-Étienne.
Fig. est une revue littéraire et critique d’architecture.
C’est un laboratoire. Elle expose des constructions architecturales, des projets, des écrits, des photographies, de la BD, mis en lumière par une contrainte stylistique.
Chaque numéro impose une figure de style à la rédaction et à la réception des billets.
La forme de l’article est libre : critique, prose, poésie, interview, missive, monologue, BD, quatrains ou toute autre structure.
Chaque billet est une expérience scripturale à la recherche d’une liberté d’expression artistique, sur un axe éditorial guidé par des contraintes d’écriture.

Plusieurs librairies françaises ont accepté de diffuser fig.
Nous souhaitons soutenir et préserver la chaîne du livre et la diversité de ses acteurs.

Crédit photo : 9 – Alexandra Caunes
Ou trouver les revues ?
revue.figures@gmail.com

  • Librairie Imbernon
    Marseille
  • Le lièvre de Mars
    Marseille
  • Séries graphiques
    Strasbourg
  • N’a Qu’1 Œil
    Bordeaux
  • L’une et L’autre
    Saint-Étienne
  • Archipel
    Lyon
  • Librairie Quai des Brumes
    Strasbourg
  • Ed & Cie
    Bruxelles
  • Espace librairie de la Cité du Design
    Saint-Étienne
2015
Livre de photographie
260×375 mm
Impression numérique

(work in progress,
en cours pour mes projets de maison d'édition, en recherche de financements pour éditer un ouvrage plus conséquent en 2016.)


SN.916065 est un livre de photographie où ce n’est plus moi qui m’impose comme photographe mais le «sujet» lui même.
C’est une édition qui présente un corps de métier, ici la profession de marin pécheur.
C’est un travail de commandes et d’échanges avec un marin en activité.
Toutes les contributions présentée sont de Thierry Evain, patron du chalutier Quentin Grégoire depuis 2006 dans le port d’attache le Croisic. Le marin devient ici reporter et narrateur, de son quotidien en mer.

Cette édition est un projet didactique, social mais aussi expérimental. C’est la rencontre entre deux univers différents.

Crédit photo : 17 – Alexandra Caunes
2015
Journal littéraire
Impression numérique
350×450 mm

(Me contacter pour contribuer)

Le journal des lecteurs est un hebdomadaire qui regroupe des textes sur le thème de la lecture et des listes de lectures de différents contributeurs. Ces contributions présentent différentes réflexions sur nos habitudes de lecture, nos rapports à la lecture, nos rapports aux livres, sur une lecture, sur plusieurs lectures, sur un auteur, sur la poésie, sur la lecture publique, sur la lecture de paysage, sur la lecture urbaine, sur l’amour de la lecture, sur nos prochaines lectures, sur nos difficultés à lire, sur la lecture dans notre pratique de designer, d’artiste, de musicien, d’architecte...
On retrouve des textes qui démontrent, des textes qui critiquent, des textes intimistes, des textes qui dévoilent, des textes qui crient, des textes qui combattent, des textes d’amour, des textes imaginaires, des textes didactiques, des textes satiriques...

Pourquoi la lecture ?
La lecture est depuis l’origine de l’écriture le moyen privilégié d’accès aux connaissances. Aujourd’hui on observe d’important bouleversements à différents niveaux.
Les supports se multiplient, changent d’usage, et l’accès à la lecture se transforme, mais nous auront toujours autant besoin de lire. En tant que graphiste je souhaite interroger et identifier ses changements en compilant des textes de lecteurs de divers horizons.

Qui lit? Que lit-on aujourd’hui? Comment? Pourquoi?

Rubriques:
— Ecrire c’est Livre, avec Marie-H. Desestré,
— À l’écran, avec Nicolas Tardy

Crédit photo : 7 – Alexandra Caunes
2014-2015
Mémoire de fin d'étude
Impression numérique + sérigraphie
175×225 mm

La littérature de Cordel désigne un mode d’autoédition populaire, sous forme de fascicules appelés folhetos.

La littérature de Cordel, de tradition orale est arrivée au Brésil par l’intermédiaire des colons portugais. Elle est directement influencée par la poésie épique des troubadours et des romanceiros portugaise et espagnols XIIe et XIIIe siècles.

Le folheto signifie littéralement  en français  « livret ». Cordel quand à lui, est un terme portugais se traduisant par « ficelle ». L’appellation littérature de Cordel renvoie à un type de diffusion par lequel était vendu sur les marchés, les foires culturelles, des livrets suspendus sur des rangés de cordes.

La parole, l’image, l’écriture et la voix se croisent dans le champ de la littérature de cordel. L’auteur cumule les fonctions d’auteur, éditeur, graveur, diffuseur, vendeur, chanteur et parfois imprimeur.

Comment ce phénomène fait-il partie aujourd’hui de la culture nationale du Brésil ?
Souvent la littérature orale est considérée comme mineure, par opposition à la littérature écrite et savante.
Ce que nous fait comprendre le cordel c’est le basculement de cette littérature orale vers des formes écrites.
S’agit-il alors d’un passage d’un genre mineur à un genre majeur ? Quelles en sont les transformations ?
Est-ce le genre mineur lui-même qui évolue en intégrant la forme écrite ?

De quelle manière cette littérature de cordel résonne-t-elle avec ce qui se passe aujourd’hui dans le monde de la micro-édition,  et peut être même dans certaines pratiques d’écriture « mineures » ?
2014
Sérigraphie + impression numérique
135×195 mm


Textes récoltés lors d’un workshop d’écriture avec Nicolas Tardy à l’ESADSE, en novembre 2014.

Merci pour les contributions de :

- C. Mouton
- S. Moreau
- C. lagadou-lesterpt
- M. Segonds
- M. Labeyrie
Et Fanny Myon
2013
Photographie + Impression numérique (traceur)
340×495 mm

Le cut up comme genre littéraire est à l’origine de ce travail d’écriture qui s’articule autour de différentes lectures :

— HESSE H. 1927. Le loup de steppes
— BURROUGHS W. 1964. Le festin nu de burroughs
— KAFKA F. 1938. La métamorphose
— RIMBAUD A. Bal des pendus (1891). L’orgie parisienne ou Paris se repeuple (1871).
— Le Bateau ivre (1871). Nuit de l’Enfer (1873)
— Le Canard enchaîné
— BURROUGHS W. 1964. Nova Express
2013
Impression numérique + photographie
250×330 mm

Travail photographique, jeux d’échelles et de couleurs autour de 23 lectures personnelles.
2013
Sérigraphie
800×600 mm

Ce projet interroge l’utilisation des différents modes de lecture aujourd’hui (liseuse, livre, smartphone, internet…) par la représentation de l’utilisation des différents supports de lecture par des lecteurs âgés de 10 à 90 ans en 2013.
2013
En collaboration avec Léah Mould

L’Espoir,
Vaincu, pleure, et l’Angoisse atroce, despotique,
Sur mon crâne incliné plante son drapeau noir.
Baudelaire, «spleen» (Les Fleurs du mal, n°78)
fanny.myon@gmail.com
+33(0)6 79 76 71 12

12 rue de Lodi
42000 Saint-Étienne (FR)

Installée en auto-entrepreneur, je travaille en tant que graphiste indépendante. Diplômée depuis juin 2015 d'un DNSEP mention graphisme, mon travail s'oriente vers des projets allant de l'objet éditorial à de l'identité visuelle, de l'affiche, de la photographie, au catalogue d'exposition tout en passant par la scénographie...

Constamment à la recherche de nouveaux horizons créatifs, je cherche toujours à diversifier mon travail à la fois par l'acquisition de nouvelles compétences et de nouveaux outils, mais aussi par de nouvelles rencontres, de nouvelles collaborations, de nouveaux voyages...

Animée par les mots, les lettres, le sens, le partage et par la rencontre des différents champs artistiques, mon travail cherche un langage visuel où le fond précède la forme.


Pour tout désir de collaboration,
n’hésitez pas à me contacter.


  • ×  Octobre-décembre 2015
    — Assistante en infographie à l'École Supérieure d’Art et Design de Saint-Étienne.
  • ×  2015
    — DNSEP (Diplôme National Supérieur d'Expression Plastique), option design graphique.
    Félicitations du jury.
  • ×  2014
    — Échange universitaire
    Escola Superior de Desenho Industrial, à Rio de Janeiro.
  • ×  2013
    — Diplôme national d'Arts Plastiques, Option Design.
    École supérieure d’art et design de Saint-Étienne.
  • ×  2010-2012
    — École supérieure d’art et design de Saint-Étienne.
  • ×  2009-2010
    — Baccalauréat économique et social

Collaborations :
  • ×  Leah Mould
  • ×  Suzanne Moreau
  • ×  Nicolas Tardy
  • ×  Stéphanie Balvay
  • ×  Hugo Chevassus

  • ×  Déambulation
    — au Centre Pompidou (Paris, FR) : Festival Hors pistes (Scalability, janvier 2013)
    — à la Biennale Internationale du Design de Saint Étienne, 2013 : Exposition Singularité (commissariat François Brument et David-Olivier Lartigaud.)
    Stéphanie Balvay, Chloé Sitzia, Léo Marius, Christophe Lebreton (Grame) et le Random Lab
  • ×  Re-lecture
    Exposition collective au Cuba Libre, 2013 (Saint-Étienne, FR)
  • ×  « On savait, on savait que ça n’allait pas durer »
    Scénographie et catalogue d'exposition, commissariat Éric Jourdan & Denis Laget, dans le cadre de la Biennale Internationale du Design 2015 (« Les sens du beau », Saint-Étienne, FR).
  • ×   Archipel (→ lien)
  • ×  Lire aujourd'hui
    Exposition à la Graineterie dans le cadre de la fête du livre, 2015, Saint-Étienne, FR.
  • ×  Nocten’bulle
    Les Métamorphoses, Festival international des textiles extraordinaires, 2015, Clermond-Ferrand, FR.
  • ×   Etapes (→ lien)
  • ×   Diplômes ESADSE (→ lien)
Conception et développement par Sylvain Julé, tous droits réservés.
Fanny Myon
Designer graphique
Informations